Episode 1 Les coulisses du biz et visa E2 : le défi

Commentaires (6) Visa investisseur USA

Testez si vous êtes éligible à partir travailler aux Etats-Unis en cliquant ici !

Dans ce premier épisode de la saga « les coulisses du biz et visa E-2 », nous allons voir THE défi : ouvrir une entreprise aux USA sous un visa investisseur !

Après l’épisode 1 sur notre mariage américain et l’épisode 2 sur le changement du visa pour que je puisse travailler légalement aux Etats-Unis, mon but est de changer de nouveau de visa, en le rattachant cette fois à mon biz !

Ca veut dire… 3ème visa !

Certains collectionnent les tampons des douaniers, moi je collectionne les visas américains.

RRoooo, mais je ne peux pas rester tranquille avec ce visa E-2D ?

Ben non…

Pourquoi changer ENCORE de visa ?

Pourtant, je suis libre de vivre, travailler, étudier et entreprendre aux USA avec ce visa, ce que je ne pouvais pas faire avec mon ancien visa, le E1, étant rattachée à mon entreprise.

Cependant, je suis peut-être libre, mais ce n’est pas le cas de Maxime. Il ne faut pas oublier que je bénéficie de ce visa sous son compte, qui lui est étroitement lié à son entreprise.

visa E-2, EAD cardSi demain son contrat de travail est rompu, nous sommes tous les 2 sans emploi, et mis à la porte des Etats-Unis… Du jour au lendemain ! Oui oui…

Sympa, non ? 🙂

Notre but est de rester aux USA le temps que ça nous plaise. Donc on fait tout pour. 🙂 Ceci dit, s’il nous arrive quelque chose, on aura toujours quelque part ailleurs où aller. Le monde est grand !

En créant ma société aux Etats-Unis, je peux donc prétendre au visa E-2 investisseur. Mais cette fois, c’est moi l’investisseur !

Par où commencer pour créer une entreprise avec visa ?

J’ai commencé alors par me renseigner autour de moi, en parlant de mon projet à mes amis entrepreneurs qui m’ont pas mal éclairé sur le sujet, et en faisant jouer mon réseau.

Certaines personnes dans le métier de création d’entreprises m’ont été recommandées.

J’ai alors participé à un webinaire de Isabel Marcus de Columbus Consulting Group concernant les différents types de visa pour entrepreneurs francophones.

Puis j’ai pris contact avec sa partenaire Flore Kanmacher de Kanmacher Law pour la création de la société, ainsi qu’avec plusieurs cabinets comptables comme Jade Associates et K VB partners.

La première étape est de créer une entreprise aux Etats-Unis. La deuxième étape est la demande du visa. Le visa E-2 semble le plus approprié pour quelqu’un comme moi qui souhaite entreprendre aux Etats-Unis.

Donc je me suis posée la question : quel statut de société dois-je créer, et où ?

Attention ! Tout ce que je vous dis maintenant est le résultat de mes recherches récentes et lors de discussions. Il se peut que j’ai mal interprété les choses. Je ne suis pas experte en création de société, tout du moins, pas encore.

Je me lance dans l’aventure, j’en apprends tous les jours et je vous fais part gratuitement de mes avancées et découvertes. Je vous tiendrai à jour, dans les prochains articles. 😉 Si vous voyez une grosse erreur, n’hésitez pas à m’en faire part gentiment dans les commentaires (pas besoin d’être agressif, hein !)

INC ou LLC ?

Le statut LLC (limited liability company) ressemble en quelque sorte à la SARL en France. Ce statut est très bien pour démarrer une entreprise seul ou en partenariat avec 1 ou 2 personnes.

Une INC est plutôt adaptée quand il y a besoin de lever des fonds, et donc faire appel à des investisseurs. Contrairement à une LLC où vous avez une seule déclaration d’impôts personnelle et professionnelle, une INC requière une déclaration d’impôt propre à l’entreprise, ainsi que votre déclaration personnelle complètement séparée.

Une INC est composée d’actionnaires. Une LLC est composée de membres.

Avec 3 bonnes heures de recherche sur le net, j’ai décidé de créer une LLC en Californie.

Pourquoi en Californie ?

plaque voiture CalifornieParce que c’est l’Etat dans lequel je vis actuellement, et après recherches et réflexion, ça ne sert à rien de domicilier une LLC dans un autre Etat (comme l’Etat du Nevada par exemple où la taxation est faible), parce que ce n’est pas l’entreprise qui est imposée (comme une INC), mais les membres de la société.

Et moi, je suis basée en Californie, donc dans tous les cas, mon revenu sera taxé en fonction de mon lieu de vie et de travail. Plus d’informations sur la domiciliation d’un business aux Etats-Unis.

Pourquoi une LLC ?

Une LLC est plus facile à créer, mais il faut être légalement autorisé à travailler aux USA si vous habitez aux USA. Donc ça ne fonctionne pas pour les étudiants sous visa F1, ou les touristes sous ESTA. Et il ne faut pas dépendre d’une société comme pour les visas E-2, E-1, L-1 ou J-1. .

tour vitrée World Trade Center 1Donc dans mon cas (E-2D sous le compte de Maxime avec autorisation de travail), ça marche. Ca marche aussi pour les L-2, J-2, et les conjoints du E-1. Par contre, je ne sais pas si ça marche pour les H-1B, mais ça ne doit pas marcher pour le H-4 (conjoint du H-1B).

Maxime ne peut donc pas être membre de la société, comme son visa est étroitement rattaché à son entreprise.

J’ai des personnes qui m’ont proposé d’investir et de participer. Je peux tout à fait les ajouter en tant que membres à la société ensuite même s’ils ne sont pas basés aux USA.

Même si cela constitue déjà un apport en argent, je n’ai pas besoin de faire de levées de fond de plusieurs millions pour le moment avec mon projet. 🙂

Dans tous les cas, je pourrais toujours basculer sur une INC dans le cas échéant.

Comment fonctionne une LLC ?

A ce que j’ai compris, je vais devoir ouvrir un compte bancaire professionnel où doivent être prélevé toutes les dépenses, et viré toutes les recettes.

Je devrais alors calculer le profit : gain – dépense, qui est le montant que je pourrais retirer tous les mois, tous les trimestres ou tous les ans pour mon compte personnel. Ce profit constitue donc mon revenu, sur lequel je devrais payer mes impôts sur le revenu (le même pourcentage que je paie actuellement, mais avec 15.3% en plus de cotisations sociales).

On aura donc une seule « tax return », déclaration d’impôts (comme nous sommes maintenant mariés) à faire avant le 15 avril de chaque année, avec les revenus de Maxime, et les miens de la société.

trouver un emploi avec visa aux USABien sûr, pour ça, il faut générer du profit (et ça, ce n’est pas gagné pour maintenant…) !

Pour savoir si l’entreprise génère du revenu (ou de la perte), c’est le schedule C for 1040 qui le défini, si je suis seule membre, « single-member ». Sinon, si nous sommes plusieurs membres, « multiple-member », c’est le schedule K-1 for 1040.

Cependant, c’est uniquement l’année d’après que je devrais établir ce document, au moment de la déclaration d’impôts à ce que j’ai compris. Donc je devrais pour les premiers mois, faire une estimation du profit (s’il y a) pour savoir à hauteur de combien je suis autorisée à retirer de mon compte pro.

Dans tous les cas, il me faut trouver un logiciel comptable pour suivre tous ces chiffres, et un comptable en chair et en os qui puisse répondre à mes questions, et établir la fiscalité et comptabilité de la société une fois par an.

Pfiou, je ne suis pas au bout de mes peines !

Si nous sommes plusieurs membres dans la société, chacun empochera le profit à hauteur de la répartition qu’on aura effectué au préalable à l’ajout des membres dans la société.

Donc si moi j’ai 70%, et toto a 30%, celui-ci pourra retirer 30% du profit quand il le souhaite. Et moi, 70%. Nous serons ensuite imposés chacun de notre côté personnellement.

Si le membre est basé hors US, il sera taxé à hauteur de pratiquement 39.6% (impôt niveau fédéral). Cependant, il lui sera possible de récupérer cette taxe.

Même si nous ne récupérons pas le profit du compte professionnel, nous serons quand même taxé.

Voilà toutes les infos que j’ai collectées jusqu’à maintenant pour prendre la décision de démarrer une LLC en Californie. Je me suis aidée aussi de cet article.

Est-ce que vous aussi, vous cherchez à savoir quel type de société, et où la créer aux Etats-Unis ?

Je vous explique comment j’ai fait pour créer la LLC californienne dans le prochain épisode Le visa, un long fleuve tranquille : création d’une LLC !

Testez si vous êtes éligible à partir travailler aux Etats-Unis en cliquant ici !

6 reponses pour Episode 1 Les coulisses du biz et visa E2 : le défi

  1. Delphine dit :

    Merci du partage Sarah, c est super intéressant!

  2. Anonyme dit :

    Bravo Sarah ! Et merci, je trouve aussi que c’est très intéressant,
    A bientôt de te suivre,
    Laurent

  3. Yves dit :

    Très bon article Sarah, bien écrit et avec plein de références et de liens internet très utiles.
    Vivement le prochain épisode !

  4. Loiv dit :

    Instructif , j’ai une S.A en france et je souhaiterai savoir si en ouvrant une filiale aussi États- unis , je peux acquérir un visa de travail chez l’oncle Sam. Merci de vos réponses .

    • Sarah dit :

      Hello Loiv,
      Oui c’est tout à fait possible. Je pense que dans ce cas, ce sera plutôt une INC (ou CORP, apparemment c’est la même chose selon le comptable).

  5. AUDREY dit :

    Super Sarah, je vais lire votre article suivant.
    Je suis actuellement aux USA avec mon mari, lui en J1 et moi en J2. J’ai une idée derrière la tête et votre article m’a déjà permis de comprendre que la création d’entreprise est possible avec mon J2!
    C’est déjà un bon point positif! Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.