Catégories
Etudes et stage à l'étranger

Comment partir étudier en Europe ?

Il existe des formations universitaires avec lesquelles il est possible de partir en Erasmus. Pour tout vous dire, j’ai choisi le DUT Techniques de commercialisation, car l’école proposait, en option, ce programme d’échange pour la deuxième année. Pour trouver la formation, je suis allée au CIO (Centre d’Information et d’Orientation) et sur des salons étudiants.

ErasmusJe suis partie en Allemagne en deuxième année de DUT, et en Slovénie pour un DUTI, mais il est possible de partir plus tard pendant le cursus universitaire.

Le DUTI (DUT International) est une année de mobilité après les 2 ans de DUT. C’est un diplôme universitaire en plus, mais il n’est généralement pas considéré comme bac + 3 (certains DUTI le sont, il faut se renseigner auprès de votre université). C’est un peu comme prendre une année sabbatique à l’étranger, mais l’avantage, c’est que vous êtes dans le cadre Erasmus, donc vous bénéficiez de la bourse ainsi que des avantages d’accueil de l’université.

Comme c’est un partenariat entre 2 écoles, les démarches sont assez simples. Il suffit d’exprimer notre intérêt pour un pays et de déterminer la durée, un semestre ou 1 an. Pour l’Allemagne, au départ je m’étais engagée pour 6 mois, mais je m’y suis tellement plu que j’ai demandé à prolonger sur l’année complète. Cependant, un stage de 3 mois est prévu dans le programme du DUT à partir d’avril, mais l’année en Allemagne se terminait mi-juillet ; j’ai donc fait le stage en revenant, d’août à octobre et j’ai passé la soutenance fin septembre. Je suis ensuite repartie en Slovénie dès la fin du stage.

1787,560x,eramusComme tout étudiant, la question des moyens financiers se pose. Comment financer son séjour à l’étranger ? Facile ! L’État français a mis en place une bourse, la bourse Erasmus que tout étudiant peut demander. Par contre, elle ne varie pas selon le pays de destination. Donc par exemple pour un pays où le niveau de vie est élevé comme en Norvège, ce sera plus compliqué pour survivre. Au contraire, si vos moyens sont pauvres, il existe des pays comme la Slovénie où l’anglais y est enseigné et où le coût de la vie est très bas, donc c’est tout bénef ! La bourse Erasmus s’ajoute à la bourse sur critères sociaux si vous la percevez. Renseignez-vous auprès de votre université pour cette bourse, ils vous donneront les documents à remplir.

Avant de partir, il y a quelques documents à remplir pour les ECTS, système européen de transfert et d’accumulation de crédits, pour trouver un logement et pour bénéficier de la bourse.

Pour valider l’année Erasmus, il faut accumuler 60 ECTS. Chaque cours en offre plus ou moins selon sa complexité. Donc il faut bien calculer quel cours prendre, bosser et passer les examens. Suivant la note de l’examen, les ECTS sont gagnés ou pas… En notation allemande : 1 c’est bien, 3 passable et en dessous mauvais donc pas de ECTS.

Pour le logement, c’est la Fachhochschule en Allemagne qui me l’avait trouvé, j’avais juste rempli un formulaire avant de partir pour spécifier quel type je voulais (mais j’avais aucune idée avec qui j’allais vivre !) Pour la Slovénie, il y a toujours de la place dans les cité U, je me suis renseignée directement sur place pour avoir une chambre.

Une personne de l’université avait pris contact avec moi et était venu me chercher à la gare, elle m’avait ensuite accompagné jusqu’à mon nouveau chez moi. D’ailleurs, j’ai subi mon premier choc en arrivant ; je me suis fait sacrément disputé par l’Allemande qui était venue me chercher, j’avais traversé la route alors que le gugus pour les piétons était rouge…

Bref, vous pouvez être logé en cité U ou bien en appartement (j’ai fait les 2). Vous découvrirez vos colocataires et je vous souhaite bien du plaisir pour la suite !

Il ne faut pas avoir peur de partir une année tout(e) seul(e). Sur place, il y a des gens pour vous aider. Un(e) étudiant(e) viendra vous chercher et vous présentera. Et puis à l’université, il y a le responsable de la section Erasmus (M. Rutter pour l’Allemagne), d’ailleurs, il vous accueillera votre premier jour à l’université. L’intégration avec les autres étudiants Erasmus est instantanée, tout le monde est dans le même cas que vous, donc aucun souci à avoir là-dessus ! À Worms, il y avait une semaine d’intégration organisée au début. Vous ne parlez pas ou peu la langue ? Ce n’est pas un souci, la langue s’apprend très facilement une fois dans le pays, l’année Erasmus est justement faite pour ça.

Je souhaite « viel Spaβ » à tous les futurs étudiants Erasmus 🙂

Pas d’accord ? Des questions ? N’hésitez pas à poster un commentaire !

Par Sarah

Expatriée aux USA, je suis consultante, et blogueuse reporter.

Ce blog relate mon retour d'expérience à l'étranger : en étant étudiante, à l'issue d'un stage et dans la vie professionnelle.

J'espère qu'il vous sera utile !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.