Tout savoir sur le 401K pour faire sa retraite aux USA

Commentaires (6) Formalités: Les premiers pas aux USA

Testez si vous êtes éligible à partir travailler aux Etats-Unis en cliquant ici !

Aujourd’hui, je souhaite vous parler du 401K, le compte retraite aux Etats-Unis, que les expatriés peuvent aussi ouvrir. Et j’en profiterai pour mettre le doigt sur un des sujets qui vous montre une des vraies natures des Etats-Unis : chacun responsable de soi.

À quel âge peut-on partir à la retraite aux USA ?

retire dateLa réponse à cette question n’est pas si évidente que ça, quand on découvre chaque jour des travailleurs approchant leur 80ème anniversaire…

Choquant, quand on arrive d’un pays qui se bat pour garder un départ en retraite à 60 ans.

Et effectivement, 7% des personnes de plus de 75 ans sont toujours actifs aux Etats-Unis. C’est durant les 20 dernières années que ce chiffre a grimpé en flèche.

En fait, la retraite aux USA se prend généralement entre 62 et 65 ans. Jusque-là, rien d’alertant.

Alors pourquoi certains continuent à travailler passé ce cap ?

Pourquoi voit-on des travailleurs de 80 ans ?

C’est soit parce qu’ils aiment tout simplement leur travail, et ne souhaitent pas arrêter : quand on aime, on ne compte pas !

Soit parce qu’ils ont malheureusement besoin d’argent pour payer leur retraite, ou d’autres dépenses comme les soins médicaux.

Première explication : le coût exorbitant de la mutuelle

Nous avons vu dans l’article sur le fonctionnement de la mutuelle, qu’il n’existe pas de caisse publique pour la santé comme la Sécu en France. La couverture santé aux USA est composée d’un réseau mutualiste privé.

Et ces organismes fixent les prix des mutuelles assez chers, comparés à nos mutuelles en France !

Quand la mutuelle est supportée par l’entreprise, les coûts sont abordables pour l’employé (de 100 à 200$ mois env.). Mais pour l’entreprise, ce n’est pas la même. « La mutuelle coûte le prix d’une green card (carte verte) par an », selon mon ancien boss. Quand on sait que faire une green card coûte 15 000 à 20 000 $ à l’employeur, c’est à s’en étouffer ! J’espère qu’il parlait du coût total de la mutuelle pour tous les salariés…

Alors imaginez-vous quand il faut se payer intégralement cette mutuelle… Et peut-être que le prix augmente en même temps que la personne vieillit ?!

Donc pour ceux qui n’ont pas les moyens, ça devient très compliqué !

La solution que ces personnes ont trouvé, c’est de continuer à travailler dans une entreprise qui paie la mutuelle.

Deuxième explication : la retraite qui part en fumée…

Aux USA, il est possible de cotiser à une caisse publique de retraite apparemment, mais je suis ignorante sur cet aspect, et je ne sais pas si c’est actuellement en vigueur. Donc je ne vous en parlerai pas ici. Expliquez dans les commentaires si vous en savez plus !

old man working v2Par contre, il est possible de cotiser sa retraite sur un fond de pension privé. C’est le système de capitalisation, c’est-à-dire que chacun fait sa retraite soi-même.

Le principe est de virer un pourcentage de son salaire par mois sur ce compte retraite, qui est le fameux 401K.

Et comme pour les comptes épargne entreprise en France, il est possible de choisir de placer l’argent sur des fonds surs, ou à risque.

Tout mettre sur un fond à risque peut-être quit ou double : le pactole ou banqueroute ? Selon les variations de la bourse, soit vous êtes largement bénéficiaire, soit vous perdez tout ce que vous avez cotisé toute votre vie, en un claquement de doigts.

Et c’est ce qu’il s’est passé pendant la crise, quand le cours de la bourse a chuté. Beaucoup se sont retrouvé le bec dans l’eau. C’est comme le credit score, c’est vraiment différent de notre société !

Donc la solution que ces personnes ont trouvé est de continuer à travailler pour subvenir à leurs besoins.

Je dis les choses assez brutalement dans cet article, mais ceci est la dure réalité que j’ai découvert suite à mes recherches. Ce n’est pas ce que j’aspire.

Le 401K est-il aussi valable pour les Expatriés, et comment ça fonctionne ?

Oui, il est valable ! Et c’est plutôt recommandé pour tous ceux qui restent pour plus de 3 ans. La société qui vous sponsorisera le visa vous le proposera peut-être.

Maxime bénéficie du 401K avec son entreprise. Il verse tous les mois 5% de son salaire sur son 401K, et sa société en met autant, ce qui lui fait 10% de son salaire par mois, en mettant seulement 5%. Il peut également épargner plus, mais la cotisation de sa part société est plafonné à 5 %

La procédure

Quand Maxime a ouvert son 401K, il a répondu à toute une série de questions pour déterminer son profil plus ou moins risqué.

Ensuite, il a dû choisir s’il souhaitait investir personnellement cet argent sur divers fonds d’investissement (en gros, jouer lui-même à la bourse), ou soit donner la main à un fond d’investissement qui investit pour lui.

Sur ce compte, des dividendes sont versés toutes les semaines. Ce fond doit rester aux USA. L’argent déposé dessus n’est pas imposable, sauf si vous le débloquez avant l’âge minimum de retraite. Dans ce cas, vous aurez 25 % de taxes à payer.

Vous avez également la possibilité d’emprunter de l’argent sur ce compte. Le taux était de 5.25% lorsque nous avions regardé en début d’année 2016.

Est-ce que le 401K est suffisant pour avoir une retraite confortable ?

Maxime avait fait le calcul avec ses cotisations actuelles, et il en a déduit que le 401K, à lui seul, ne suffira pas à couvrir la totalité de sa retraite : 10K$/an sur 30 ans = 300K, ce qui veut dire à peine 10 ans.

Il existe le calculateur merrilledge fournit par une filiale de BankOfAmerica, qui vous permet d’estimer l’argent que vous aurez besoin. Il y a 4 variables importantes à définir : votre espérance de vie, si vous souhaitez garder le même niveau de vie, si vos placements rapporteront, et l’augmentation du coût de la vie (l’inflation).

Selon Maxime, et basé sur ce calculateur avec tout par défaut, il lui faudrait 3Millions de dollars pour vivre jusqu’à 93 ans… Ouch ! Mais c’est pas déconnant car plus on vieillit, plus on a de frais de santé, donc plus de dépenses.

Donc le 401K n’est pas une solution retraite à lui seul, à moins d’épargner ou de faire beaucoup de gains sur ce placement.

Les alternatives, ça peut être d’investir dans une société, ou dans un (ou plusieurs) achat(s) immobiliers. Beaucoup de collègues à Maxime boursicotent aussi côté. Et il doit y avoir d’autres solutions encore.

Le système de capitalisation, c’est bien, ce n’est pas bien… Quels sont les avis ?

Comme tous les sujets sur la comparaison entre l’économie américaine et l’économie française, c’est un long débat. Pour ou contre, chacun a son opinion. Moi, j’ai le mien, et je vous le partage ici, sans détour. Vous pouvez ne pas être d’accord, et je vous invite à partager vos avis en commentaire. 🙂

Notre avis ?

Maxime préfère plutôt le système de répartition comme nous l’avons en France. Quand nous discutons ensemble, voici sa réaction :

Est-ce que tu penses que seules tes propres épargnes arriveront à tenir à ces variations ? Le but théorique de la répartition pour moi, c’est que tu es censé récupérer une retraite qui te permette de vivre, peu importe les évènements…

 

Mais bon ça devient de plus en plus dur d’y croire, au vu de la population vieillissante grandissant, et du taux de chômage élevé en France.

Pour ma part, je ne souhaite pas dépendre d’un système de retraite par répartition comme en France (c’est aussi le cas aux Etats-Unis apparemment). Et ce que j’aime encore moins dans ce système, c’est le fait que ce soit obligatoire, et que ça dépende des variations conjoncturelles.

J’aime le principe de faire sa retraite soi-même. C’est une façon radicale, mais au moins, je trouve que ça permet de responsabiliser chacun de nous. Ça parait assez individualiste vue comme ça, mais quelque fois, je trouve que nous sommes trop assistés. (Maxime est d’accord avec moi pour le coup).

liasse de billetsMais je ne souhaite peut-être pas non plus contribuer à un 401K non plus. Je n’en ai pas actuellement, et je ne sais pas s’il est possible d’en avoir un, quand l’entreprise n’y contribue pas. Dites-le moi en commentaire si vous en savez plus là-dessus !

Car quand on sait comment sont gérés ces placements, parfois ça dégoute. Nous avions vu un reportage sur France2 où Goldman Sachs a siphonné les comptes des Pages Jaunes pour redistribuer les gains à ses actionnaires qui étaient en parti des fonds d’investissement tel que les 401K…

Non, mon but est plutôt d’investir dans la création d’entreprise, mais aussi dans l’immobilier, dans le but que ça génère l’intégralité de ma retraite. Et puis, si j’aime faire ce que je fais, je ne comprendrais pas pourquoi j’arrêterai de le faire à un certain âge, à moins d’être gravement malade, ou d’être à la limite de la mort. A ce compte là, je n’ai plus besoin d’argent.

Je n’ai pas envie de me triturer la tête maintenant, avec des calculs compliqués pour savoir combien j’aurai par mois dans 30 ans. Je préfère me concentrer à 100% sur comment générer du bénéfice pour me permettre de vivre déjà maintenant, et après on verra.

Peut-être que j’ai un avis « de jeune naïf » comme le dit Maxime. Peut-être que je changerai mon point de vue un jour, ou peut-être pas… Pour moi, ça fait parti des risques de la vie.

Tout ça pour vous dire que c’est possible de cotiser à une partie ou à la totalité de votre retraite aux Etats-Unis, avec le 401K. Mais qu’il existe aussi d’autres solutions.

Et vous, que pensez-vous de ce système ?

Ne ratez plus les nouveaux articles !


Inscrivez-vous à la newsletter du blog Vivre au-delà des frontières pour recevoir tous les prochains articles

 
 

6 reponses pour Tout savoir sur le 401K pour faire sa retraite aux USA

  1. christine perez dit :

    Merci Sarah pour ton article, je n’ais pas penser à la retraite aux USA, mais ça me paraît compliquer comme système, même si je suis loin de la retraite, c’est un sujet à ne pas négliger et vaut mieux mettre des sous de côté.
    Sujet très intérressant.
    Merci Sarah

    Christine

  2. Nicolas dit :

    Bonjour Sarah, pourquoi dis-tu que le 401(k) est « plutôt recommandé pour tous ceux qui restent pour plus de 3 ans »? Que recommandes-tu pour ceux qui restent moins de 3 ans?

    • Sarah dit :

      Bonjour Nicolas,
      Je dis que c’est recommandé pour ceux qui restent longtemps, car il faut y penser.
      Pour moins de 3 ans, ce n’est pas encore trop trop grave de ne pas cotiser à la retraite, ça se rattrape.
      A+

  3. Dominique dit :

    Bonjour Sarah,
    Merci pour votre excellent blog. Je dois toucher ma retraite francaise en 2017. Pourrais-je continer a travailler aux Etats-Unis en sachant que ma retraite sera minime. Merci de votre aide. Dominique

    • Sarah dit :

      Bonjour Dominique,
      Désolée, je ne sais pas. Mais je ne vois pas pourquoi ça bloquerait si vous déclarer votre retraite française au gouvernement américain avec vos revenus. A vérifier.

  4. Olivier dit :

    1er avantage du 401K c’est que l’argent qui y est investi est complètement defiscalise a la condition de ne pas y toucher avant l’age de la retraite.

    Gros problème avec le 401K c’est que quand la bourse va mal, comme ca a été le cas de 2007 a 2010, tu peux y perdre toute ta retraite…

    A mon sens la chose a faire pour la retraite, c’est de ne pas tout mettre dans le meme panier.
    Un peu de 401K, un peu de social security (retraite par repartition), un peu de retour sur divers investissements immobiliers ou autres.
    Aussi meme si certains postes de dépenses vont avoir tendance a augmenter comme la santé, autres vont disparaitre comme le mortgage sur sa residence principale ou payer les etudes des enfants ;-)…

    Que cotiser pour la retraite (Social Security) soit obligatoire, je pense que c’est plutôt une bonne chose.
    C’est d’ailleurs aussi ce que FDR en pensait quand il a signe le Social Security Act de 1935 en voyant toute la misère que la grande depression avait généré, en particulier chez les personnes les plus âgées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.