Elections présidentielles 2016 aux Etats-Unis : quelle issue ?

Commentaires (23) Culture américaine

Testez si vous êtes éligible à partir travailler aux Etats-Unis en cliquant ici !

Un peu de culture et d’actualité, je me lance sur la piste des élections présidentielles aux Etats-Unis : le grand sujet d’actualité ici en ce moment.

La politique et moi, ça fait 2. Mais quand on voit la tournure actuelle des choses, on se pose beaucoup de questions…

Les élections présidentielles aux USA, comment ça marche ?

Avant tout, il faut savoir que ce ne sont pas directement les citoyens américains qui élisent leur président. Mais c’est comme si (si j’ai bien compris !).

Electoral_College_2016Les citoyens seront appelés à l’urne le 8 novembre de cette année pour voter soit Démocrate, soit Républicain, les 2 Partis politiques représentés pour les présidentielles aux USA. Même si les citoyens choisissent le candidat (nom du candidat écrit sur le bulletin de vote), ils voteront en réalité pour une liste de grands électeurs (electoral college) de leur Etat, qui représenteront un des 2 Partis. Il y en a 538, vous avez la répartition par Etat ici des dernières élections.

Les grands électeurs voteront ensuite officiellement pour le futur président en décembre. Ceci dit, nous saurons déjà qui sera président dès la publication des résultats du vote le 8 novembre. Tout simplement en mesurant quel Parti est gagnant selon le nombre de grands électeurs sélectionnés.

Nous sommes en juin, et arrivons à la fin des Primaires qui se sont déroulés dans chaque Etat, depuis février. Etat après Etat, nous avons vu la progression des différents candidats de chaque Parti politique. Aujourd’hui, nous savons quels sont les candidats sélectionnés pour être représentant de chaque Parti, et donc par conséquent, candidats pour les présidentielles. Et le résultat qui se dessine est choquant !

Il se trouve qu’au jour d’aujourd’hui, le représentant des Démocrates soit Clinton et celui des Républicains… Trump. Non, ce n’est pas une blague ! Trump est LE candidat républicain pour les présidentielles, autant que Clinton pour les Democrates. Voici le résultat des primaires par Etat. Ce sera entre ces 2 personnages que la place à la Maison Blanche va se jouer.

Honnêtement, ces résultats nous laissent perplexe. Comment Trump est-il arrivé jusqu’ici ? Et que va-t-il se passer s’il est élu ?

Alors j’ai fait mes propres recherches, et je vous donne mon avis par la même occasion. La suite de cet article est on ne peut plus dire subjectif. Vous avez le droit de ne pas avoir la même opinion, exprimez-vous en commentaire !

Vous connaissez le clown de la TV ?

Si vous n’avez pas compris de qui il s’agit, je peux vous le résumer ainsi : c’est un homme de 68 ans, milliardaire, qui se prend pour un Dieu, imbu de sa personne, raciste et égoïste. Un showman cynique, qui aime les armes à feu, et qui prend les femmes pour des objets.

Ça, c’est ma première impression, je n’ai pas pu m’en empêcher. Même si j’embrasse la culture américaine tous les jours, mon fond français est encore bien présent…

C’est lui, c’est Trump ; le candidat républicain sélectionné pour les présidentielles des Etats-Unis d’Amérique de 2016.

Donald trumpÇa fait peur, n’est-ce pas ?

Qu’est-ce qu’il me fait penser ça ? C’est son comportement et sa politique qu’il affiche à la TV. Quelques exemples :

  • Monter un mur entre le Mexique et les USA, et faire payer les travaux au gouvernement mexicain
  • Rétablir la torture dans les techniques d’interrogatoire encore plus horrible qu’elle ne l’était auparavant
  • Interdire aux musulmans d’entrée sur le territoire, que ce soit pour y travailler, de passage ou pour le tourisme
  • Abolir le droit du sol pour l’acquisition de la nationalité, qui est un des symboles historiques de l’Amérique
  • Revenir sur tous les accords de libre-échange entre le Mexique, le Canada et l’Europe

Vous pouvez vous imaginer aussi que l’écologie et la protection de la planète, c’est bien le dernier de ses soucis. Exemple : il n’y a pas et jamais eu de sécheresse en Californie pour lui (pour rappel, la Californie vit sa 5ème année de sécheresse, ndlr.). Il suffit juste de rouvrir les vannes des lacs aux alentours sans se soucier de toute la biodiversité qui est déjà très fragilisée…

OK, il a annoncé des choses aberrantes, surtout en pouvoir d’immigration, tout à fait en contradiction avec les valeurs des Etats-Unis. Mais en attendant, il est le gagnant des sondages. Il n’est pas arrivé là par hasard. Il est là parce que la majorité des Américains le soutiennent, et sont d’accord avec sa politique.

Refléterait-il alors un malaise chez nos amis américains ?

Mais comment en est-il arrivé là ?

Pour que le candidat soit sélectionné pour son Parti, il doit rassembler un certain nombre de délégués. Les délégués sont des Mayors (maires) et States representatives (représentant d’Etat) sélectionnés par Etat, en fonction des votes des citoyens américain (dans la majorité des Etats).

Background noise

Extrait du journal New York am

La stratégie de Trump est de jouer sur la provocation. Nous l’avons vu faire. Avant les primaires, il a annoncé chaque jour, un propos provocateur. Et les médias s’emparaient à chaque fois du sujet. C’est ainsi que nous avons commencé à entendre parler de lui, et de ses idées tous les jours… Et encore aujourd’hui dans cet article : je ne parle que de lui, il a encore gagné.

C’était sidérant. Tout ceci grâce au financement de sa campagne qui a apparemment atteint des sommes à scandale. Mais il l’a lui-même financé avec son propre argent.

Au début, personne autour de nous le prenait au sérieux tellement c’était grotesque. On n’aurait jamais pensé que son petit ménage l’aurait porté aussi loin dans les sondages. Maintenant, il est perçu comme un sauveur pour certains, ou comme un destructeur pour d’autres. 

Comment a-t-il pu autant séduire la population américaine ?

Nous avons croisé des Américains pro Trump, des anciens immigrés d’ailleurs… Même Trump est un descendant d’immigrés. D’ailleurs, c’est pour tout le monde pareil puisque ce pays a été construit ainsi ! Et ceci est ancré dans les valeurs du pays.

Bref, en passant outre la médiatisation de ses propos incendiaires, j’ai essayé de me mettre dans la peau d’un Américain pro Trump : 

election presidentielle usaL’Américain croit en l’American Dream (rêve américain), il est venu ici pour ça. Il a un certain confort de vie, et il veut le garder. Ce qui implique une bonne paie, un bon job, une belle maison et de la sécurité. Qui ne veut pas ça d’ailleurs ?

C’est tout ce que Trump propose si vous regardez bien. Sa préoccupation est de donner du boulot à tous les Américains, quitte à supprimer tous les visas possibles, et à chasser les travailleurs illégaux. Le travail, ce n’est pas ce qu’il manque pourtant (taux de chômage actuel à 5%).

Et on ne peut pas dire que les immigrants viennent pour profiter des aides sociales comme ce qui se passe pour la France, puisqu’il n’y en a pas pour eux !

Ne souvenez-vous pas comment Hitler est arrivé au pouvoir ? C’est en promettant du travail pour tous.

Trump a annoncé ceci au début de sa campagne : 

The American Dream is dead. But I’m gonna make it bigger and better and stronger than ever before. We are going to make America great again.

Traduction : « le rêve américain est mort. Mais je vais le rendre meilleur, plus grand et plus fort que jamais. On va rendre de nouveau l’Amérique grande. » Pourtant, selon un sondage après l’annonce de Trump (Voice of América), 63% des Américains déclarent toujours vivre le rêve américain.

Mais il a aussi séduit la classe moyenne aux Etats-Unis, en montrant ouvertement sa richesse de 4 milliards de dollars, donnant espoir à tous de devenir aussi riche que lui.

Puis il a promis la sécurité en luttant contre le terrorisme, et la criminalité. Sa solution étant de chasser les Mexicains et les musulmans.

Mais aussi, sa réforme fiscale plaît beaucoup ! Trump n’est pas politicien à la base, mais chef d’entreprise (pour une chaîne d’hôtellerie de luxe). En tout cas, il veut faire baisser les impôts pour la classe moyenne, et les taxes sur les entreprises (qui sont déjà bien inférieures à celles de la France). Mais comment, c’est une bonne question ! En réduisant les dépenses publiques ? C’est très vague…

Pour la santé, il souhaite supprimer Obamacare, qui avait malheureusement subit un lancement désastreux (manifestations, etc…), malgré le vote positif de cette loi par les Américains. Pour vous faire une idée, plus d’infos ici. Un bon point pour Trump donc, quand on sait qu’encore la moitié de la population américaine déteste cette loi (qui est toujours d’actualité, malgré les nombreuses attaques des Républicains). Plus d’infos dans cet article de 2016.

Je ne vais pas revoir toutes ses réformes ici une par une, je pense avoir fait le tour des principales. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous renvoie vers cette analyse détaillée que j’ai trouvée intéressante.

Le pire à venir ?

Nous craignons le pire. Beaucoup sont pro Trump vers chez nous (Orange County en Californie), et ceux qui sont plutôt Democrate, détestent Clinton. Donc par défaut, ils choisiront Republicain, soit Trump…

On espère que ce phénomène ne soit pas la généralité. Ça va nous faire bizarre après notre cher Barack.

Mais est-ce que ça va beaucoup changer pour les expatriés ?

J’ai fait une analyse plus profonde de la politique d’immigration qu’il veut mettre en place. Les visas non-immigrants comme les nôtre ne sont pas en danger. Il a parlé seulement de 2 visas : le H1B et le J1.

Trump Spirit

Même les compagnies s’y mettent !

Il avait annoncé au début de sa campagne qu’il supprimerait le H1B. Puis il est revenu sur sa décision en mars. Il ne le supprimera pas finalement, car « l’Amérique a besoin d’élites », mais il élèvera le prevailing wage (salaire d’embauche minimum). Ce qui n’est pas plus mal, je trouve. C’est en discutant avec un ami Américain, que j’ai su que certaines sociétés remplacent leurs salariés américains par des H1B Indiens à plus bas salaire… Pas terrible effectivement.

Le visa le plus en danger est le visa d’échange J1, le plus répandu, celui qui est le plus facile à avoir. C’est le visa pour les jeunes, qui permet de venir se faire une expérience aux Etats-Unis pour 1 an et demi maximum (pour un VIE ou un stage). Celui-ci, il veut le supprimer. Alors que lui-même embauche pas mal de J1 pour ses hôtels ! 

Quel dommage ! L’échange culturel est pourtant très important selon moi, que ce soit pour le jeune, ou l’entreprise.

Ceci dit, j’en ai parlé à quelqu’un qui travaille tous les jours avec l’immigration pour ce visa, et rien ne l’inquiète pour le moment. Avec ce que Trump dit, et ce qui va être mis réellement en place, il y a un gros écart ! Car apparemment, ça ne va pas être aussi simple que ça, ce qui nous laisse encore de bonnes années devant nous. Si toutefois il est élu ! S’il ne l’est pas, il n’y a plus à s’inquiéter. Car Mme Clinton a annoncé qu’elle s’alignera sur la même politique que Barack Obama pour l’immigration. 🙂

En conclusion, la présidence de Trump risque d’avoir de nombreux impacts négatifs pour les US, et ses relations avec le reste du monde. À trop vouloir conserver son pays, j’ai bien peur qu’il finisse par l’étouffer…

Que pensez-vous des réformes de Trump ? Quel est votre ressenti ? Dites-le en commentaire !

Testez si vous êtes éligible à partir travailler aux Etats-Unis en cliquant ici !

23 reponses pour Elections présidentielles 2016 aux Etats-Unis : quelle issue ?

  1. Cécile dit :

    Ah c’est tout un feuilleton ces élections américaines ! Les spécialistes disent qu’il ne passera pas mais ce sont les mêmes qui disaient qu’il n’y aura pas de Brexit…
    Si Trump est élu, j’ai peur pour la situation aux États-Unis. On sent très bien que les candidats ne sont pas appréciés. C’est dommage, après Obama, d’en être là.

  2. Delphine dit :

    Je suis belge, j’ai vécu un an en Californie (au siècle dernier) j’ai des amis aux US et je retourne dans ce pays une fois pas an en général.

    J’ai bien aimé ton récapitulatif.
    Il y a un point qui m’a interpelée : pourquoi penses-tu que le Obama Care est une mauvaise chose ?
    Par rapport aux elections, je crains que les démocrates qui n’aiment pas mme Clinton grossissent assez les rangs des républicains pour que Trump arrive à ses fins.
    Il y a un risque que quelques votes de mécontentement par rapport au choix du candidat démocrate fasse basculer « le pays ».
    Pour le Brexit comme pour l’éventuelle investiture de Trump, je crains que la base du problème est le désinvestissement général dans l’éducation de base. On n’apprend plus aux jeunes à avoir leur libre arbitre ni à respecter les humains.
    Avoir est supérieur à être…
    Affaire à suivre…

  3. Helena dit :

    Coucou Sarah

    Comme Delphine, j’aimerai savoir pourquoi penses-tu que l’obamacare a raté? ca me semblait une bonne idée au contraire surtout quand j’entends mes collègues me dire qu’ils doivent aller au Mexique quand ils ont un problème de dent Je me suis pas posé plus que ca sur la question donc ton avis m’intéresse bcp! Sinon pour Trump malheureusement il a le soutien des très riches non éduqués et de la classe populaire « non éduqué » elle aussi. Les extrêmes ont tjs gagné par cette voie là malheureusement! Comme toi je pense que ce sera une véritable catastrophe pour le pays… Trump est tellement loin de la réalité car il ne sait plus que les USA sont telles qu’elles sont maintenant grâce à l’immigration, aux mexicains et aux travail illégal. Eh Oui sans mexicains et travail illégal, beaucoup de grandes villes fermeraient boutiques à 23h! Ce qui me fait très peur chez lui c’est également son amour pour les armes a feu…

    • Sarah dit :

      Hello,
      Je réponds à Delphine et Helena : justement dans l’article j’ai mis un lien vers mon article : https://vivreaudeladesfrontieres.com/assurance-maladie-usa/ où j’explique (sauf erreur de ma part) pourquoi l’Obamacare a été rejeté par la majorité des Américains.
      Peut-être que nous trouvons bien cette réforme d’un point de vue européen, mais elle n’a vraiment pas eu de succès aux USA… Cette fois ce n’est pas mon opinion, c’est celle du peuple américain. 🙂

      • Olivier dit :

        Euh non, l’opinion du peuple Américain n’est pas opposé à l’Obamacare. D’ailleurs Obama avait été élu avec comme cheval de bataille l’assurance maladie.
        Il ne faudrait pas ignorer que l’Obamacare a fourni une assurance santé à plus de 30 millions d’américains en plus et qu’aujourd’hui, on a plus de 90% de la population des USA qui a une assurance santé ce qui est un record historique.

        Maintenant que l’Obamacare ne soit pas parfait, c’est une certitude mais c’est deja un peu mieux ou moins pire que ce que l’on avait avant.

        • Sarah dit :

          Bonjour Olivier,
          Quelles sont tes sources comme quoi le peuple américain n’était pas opposé à l’Obamacare quand il l’a lancé ?
          J’ai lu un peu partout que ça a été « un désastre », voici un exemple ici : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/une-majorite-d-americains-decus-d-obama_1496021.html
          Je veux bien que tu partages si tu as vu d’autres sondages qui prouvent que la majorité des Américains n’y était pas opposée.

          • Olivier dit :

            Ben oui, les Américains ont bien élu Barack Obama deux fois comme leur President qui lui même n’a jamais caché sa volonté d’instaurer un programme de médecine pour tous lors de sa campagne.

            Ensuite les Républicains ont essayé de nombreuse fois de repeal Obamacare en vain au point même où l’Obamacare a été reconnu par la court suprême des USA.

            L’obamacare est un acte démocratique qui a été voté par la majorité des Américains.

          • Sarah dit :

            Hello Olivier,
            C’est super que tu donnes ton avis, j’apprécie beaucoup. Et j’aimerais bien que tu apportes des preuves. Sans, c’est assez compliqué de se faire une idée… Je sais bien que Obama a été élu 2 fois. Moi aussi j’adore Obama et ce qu’il a fait. Je suis aussi d’accord pour les Républicains, et oui peut-être que ça a été reconnu par la court suprême. En attendant, l’opinion publique est ce qu’elle est. Des sondages ont été réalisés. Si tu es si sur de toi, montre nous les sondages que tu as trouvé ! Il n’y a pas de mal à ne pas être d’accord, mais il me faut des preuves. 🙂 Ce que tu penses n’est peut-être pas la majorité…. Comme le dit l’article, la majorité des Américains n’ont pas aimé sa façon de procéder. Oui, ils étaient en majorité pour avant que la loi passe. Ils ont voté, et ensuite il y a eu le scandale : http://www.washingtontimes.com/news/2014/nov/10/obamacare-architect-we-passed-law-due-to-stupidity/ pour le manque de transparence de cette loi. D’ailleurs, Obama est beaucoup descendu dans les sondages après ça.

  4. Olivier dit :

    Concernant le vote, personne ne vote pour les grands électeurs ou une liste de grands électeurs comme tu le dis.

    En Novembre, les électeurs (les citoyens) vont voter pour le candidat qui aura été le nominé de son parti (Donald Trump pour les Républicains ou Hillary Clinton pour les Démocrates).
    Cette partie de l’election représente le vote populaire.

    Ensuite vient se greffer une autre partie du vote qui est celle qui revient aux grands électeurs.
    En fait c’est un peu comme un coefficient qui est propre à chaque Etat et qui est indépendant du vote populaire, dans le sens où un candidat peu très bien ne pas avoir la majorité du vote populaire et être élu quand même car il aura eu le nombre requis de grands électeurs, ce qui avait été le cas de W Bush en 2000.

    • Sarah dit :

      Il me semble que les Etats-Unis fonctionnent en suffrage universel indirect. Et comme sa définition l’indique : http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/suffrage-universel-indirect/, ça demande aux citoyens de voter pour des grands électeurs qui eux, vont élire le futur président ou une entité politique supérieure.
      J’ai même trouvé cet extrait de Wikipedia qui explique le vote populaire : « même si les bulletins de vote portent les noms de candidats à la présidence ou à la vice-présidence, les votants élisent en fait des grands électeurs. Une fois déterminés, ces grands électeurs votent pour l’élection du président et du vice-président. »
      Donc pareil, je te propose de partager tes sources qui disent que les lecteurs votent directement pour les candidats nominés de leur parti.

      • Olivier dit :

        Mes sources c’est que je suis citoyen Américain et que je vote a toutes les elections et je te garanti, je n’ai jamais voté lors des elections présidentielles pour des grands électeurs.

        Je fais parti du vote populaire qui me demande de choisir parmi un des candidats nominés.
        Concernant le vote des grands électeurs, c’est un scrutin qui fonctionne « the winner takes all », par exemple en Californie comme c’est un état démocrate, les 55 grands électeurs Californiens iront tous en Novembre vers Hillary Clinton à moins que la Californie vote Trump ce qui m’étonnerai ;-).

        • Sarah dit :

          Je m’en suis doutée que tu étais citoyen américain. 🙂
          Comme je le disais dans mon précédent commentaire : « même si les bulletins de vote portent les noms de candidats à la présidence ou à la vice-présidence, les votants élisent en fait des grands électeurs. Une fois déterminés, ces grands électeurs votent pour l’élection du président et du vice-président. »
          Je comprends que ça peut porter effectivement à confusion le fait de choisir le nom du candidat quand tu vas voter. Moi aussi j’aurai pensé ça si j’avais été voté comme dans ton cas ! Cependant, le principe aux USA, c’est le suffrage universel indirect, et donc tu n’élis pas le candidat en lui-même (même si c’est son nom que tu vois sur le papier), mais les grands électeurs qui vont eux, voter pour le président. Moi aussi quand j’entends nos amis américains, on croirait qu’ils élisent le candidat. Et c’est indirectement vrai (comme je l’explique dans l’article).
          Et c’est aussi pour ça que j’ai écrit cet article. J’ai fait beaucoup de recherches pour écrire. Et je n’ai pas vu écrit une seule fois que les électeurs votent directement un des candidats nominés.
          Ton avis est très bien, et c’est super de partager ce que tu constates sur les élections. 🙂 Et si tu veux remettre en cause ce que j’ai écrit dans l’article, j’ai besoin que tu apportes des preuves, et pas seulement ce que tu as remarqué toi, quand tu as été voté.

          • Olivier dit :

            Mais non, tu ne comprends pas comment ça marche.

            Par exemple, la Californie a 55 grands électeurs (qui ne sont pas des individus mais plus le poids que représente l’Etat de Californie dans l’union).
            Il faut aussi comprendre que si la Californie vote en majorité Démocrate ou Républicain, la totalité des 55 voix iront au parti qui aura obtenu la majorité du vote populaire.
            Est élu President le candidat qui aura obtenu un minimum de 270 electoral college votes même s’il n’obtient pas la majorité du vote populaire, parce qu’il est plus important de gagner des Etats que du vote populaire du fait que les Etats n’ont pas tous le même poids.

          • Sarah dit :

            Olivier,
            Je suis un peu fatiguée de répliquer.
            Merci de tes explications et d’apporter la précision que je n’ai pas voulu approfondir dans l’article (je n’ai pas tout exposé car je voulais plus donner mon avis sur Trump que réellement expliquer le fonctionnement des élections présidentielles). Peut-être que je n’ai pas compris à 100% comment ça fonctionne. Mais en attendant, tu es le premier de qui j’entends que le vote populaire est direct. Tant que tu n’auras pas partagé d’article qui dit que le vote populaire est direct, j’arrêterai de débattre sur ce point. Comme je t’ai dit, je ne peux pas me baser sur uniquement ta vision. Ce que j’ai trouvé, c’est que le vote populaire est indirect, les citoyens électeurs votent pour une liste de « Grands Electeurs » du parti soutenant le candidat à la présidence de leur choix. Si tu es si sur de toi, prouve-le ! Non pas en continuant à dire ce que tu crois, mais en faisant des recherches et en les partageant ! Merci d’avance

  5. Olivier dit :

    Comme preuves, je ne sais pas ce qu’il te faut…

    – Obama a été élu 2 fois avec en cheval de bataille l’ACA.
    – Malgré plus de 50 millions de dollars dépensés par les Républicains pour le supprimer, l’ACA est toujours là.
    – La court Supreme a tout de même inscrit l’Obamacare dans le marbre en lui reconnaissant sa constitutionnalité.
    – Aujourd’hui plus de 90% des Américains sont couverts, ce qui est un record historique.
    – Plus de 30 millions d’américains supplémentaires sont maintenant couverts du fait de l’ACA.

    Comme je te l’ai dit, l’ACA est certainement perfectible et de ce fait ne plait pas a tout le monde, mais de la a dire que les Américains seraient en majorité contre l’idée, c’est faux.

    • Sarah dit :

      C’est peut-être vrai, c’est peut-être faux. Tu nous as donné ton opinion et c’est super ! 🙂
      Maintenant, je peux remettre en cause ce que j’ai écrit, mais je ne peux pas me baser sur seulement ton opinion. Donc il me faut comme preuve, tout simplement un sondage de l’opinion publique quand la loi est passée, comme celle que j’ai partagé de l’express. Tu as l’air de vouloir remettre en question leur sondage, donc dès que tu as trouvé une meilleure source, fais le moi savoir ! Et je modifierai l’article en fonction de.

      • Olivier dit :

        Mais non c’est pas mon opinion, ce que j’avance ce sont des faits.

        – Obama a bien été élu 2 fois avec comme cheval de bataille l’ACA.
        – Les Républicains n’ont jamais réussi a repeal Obamacare.
        Ainsi que les autres points que je mentionne…

  6. Olivier dit :

    Aussi les super delegates ne sont pas les grands électeurs.

    Les super delegates interviennent que dans le cadre des primaires au moment de voter pour les nominés lors des conventions du debut d’été.
    Ce sont des cadres du parti Démocrate ou Républicain qui vont voter pour le nominé de leur parti au moment de la convention estivale.

  7. Olivier dit :

    Mais non je n’ai jamais dit que le vote était directe.

    Les USA sont une Federation et du fait de l’organisation gouvernementale, le vote ne peut être directe car les citoyens, avant même d’être des citoyens US sont les citoyens de l’état dans lequel ils vivent.

    Ce qui est certain c’est que les citoyens d’un Etat votent pour le candidat nominé (c’est le vote populaire).
    Ensuite une institution au niveau de chaque Etat (le college electoral) va transformer ce vote populaire au niveau Federal. Transformation qui se fait sur la base de la population de chaque Etat calquée sur sa representation legislative (nombre de Sénateurs et Représentants).
    C’est la raison pour laquelle je dis que les Etats n’ont pas le même poids.

    Le Texas, bien que plus grand que la Californie a moins de poids que la Californie et le Montana, à peu près de la même taille que la Californie (légèrement plus petit) ne représente presque rien avec ses 3 electoral collège votes.

  8. fan dit :

    Il reste 7 jours, est-ce que la vraie campagne peut commencer….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.