Différences Slovénie – France

Commentaires (4) Etudes et stage à l'étranger

Testez si vous êtes éligible à partir travailler aux Etats-Unis en cliquant ici !

Pendant mon année d’étude à Maribor, les différences que j’ai pu remarquer entre la France et la Slovénie.

Déjà, j’ai remarqué que beaucoup de Français ne savent pas où se trouve la Slovénie… Certains me l’ont placé au Nord de l’Europe. Quelle idée ! La Slovénie qui faisait anciennement partie de la Yougoslavie a toujours été un pays frontalier à l’Italie.

La langue : peu de mots en commun… Mais comme le slovène est une langue faible, l’anglais y est couramment pratiqué donc pas de panique !

La monnaie : la monnaie était différente jusqu’en 2007,  le Tolar, qu’on pouvait échanger seulement arrivé en Slovénie. Depuis 2007, c’est l’Euro qui a pris place.

Le coût de la vie : que ce soit le prix de la location à la pizza du midi, le coût reste très faible. C’est le paradis des étudiants français ! Voir aussi mes explications sur la bourse Erasmus.

La nourriture : malgré ce qu’on peut penser, du très bon vin est produit en Slovénie. J’ai visité des vignobles au cœur de la Slovénie, et fait des descentes de cave à Maribor, et c’est assez sympa. Ils ont le vin blanc chaud, qu’on ne connaît pas chez nous ! La nourriture y est variée.

La circulation : arrêtez de penser qu’en Slovénie, ils se déplacent encore en charrette please ! Ils sont aussi avancés qu’en France niveau infrastructure.

Appartement : il est plus facile pour un homme de trouver un appartement parce que les propriétaires leur font plus confiance au niveau propreté. En Slovénie, les hommes sont considérés plus propres que les filles.

Avez-vous une expérience en Slovénie ? Si oui, avez-vous remarqué d’autres différences ?

Testez si vous êtes éligible à partir travailler aux Etats-Unis en cliquant ici !

4 reponses pour Différences Slovénie – France

  1. Venant de Slovénie dit :

    Salut Sarah,
    J’ai trouvé ton blogue vraiment applicable et intéressant, je le lis avec plaisir.

    Pourtant, une correction : on a l’Euro depuis 2007, pas 2009. Puis, il ne me semble pas que les garçons soient plus propres que les filles, peut-e^tre (selon moi) ceux qui habitent en ville sont un peu plus appr^etés, distingués et cultivés, mais je ne veux pas généraliser car cela dépend de chaque personne.

    Salutations de Slovénie !

  2. Sarah dit :

    Salut,
    Merci pour ton retour. 🙂
    J’ai corrigé l’année. Effectivement, j’y étais en 2006 / 2007, et c’était à la limite du passage de la monnaie. Quoi que je ne me rappelle plus avoir utilisé des € en Slovénie ! Je perds la mémoire. 🙂
    Pour les différences de genres, je me souviens bien que les propriétaires préférais les gars ! J’étais en cité U, donc je n’avais pas de souci, mais je me rappelle des Copines qui ont bien galéré avec ça. Mais encore une fois, c’était en 2006, donc il est bien possible que les choses ont changé depuis. 🙂
    Tu es étudiant en Slovénie ?
    Salutations de New York City 🙂

  3. Christophe dit :

    Salut Sarah… Excellent blog, bravo. Pour ma part, j’étais à Maribor de février à juin 2004. Je précise que je suis liégeois.

    On pouvait déjà y payer en euros, les commerçants, en règle générale, étaient très professionnels. Alors, pour les différences Belgique francophone – Slovénie, il y en a quelques-unes tout de même. Premièrement, en ce qui concerne les passages pour piéton, il faut faire très attention. Je suppose que ça a changé mais en 2004, les automobilistes ne s’arrêtaient pas. Il fallait donc redoubler de prudence pour traverser la rue. C’est le seul point négatif, et encore, c’était en 2004, maintenant, ça doit être différent.

    Points positifs : Les slovènes sont incroyablement chaleureux, nous avons été reçus à bras ouverts. Ils sont très serviables et feront tout pour vous aider. La cuisine est très bonne et très variée, en effet. Ils sont plus poisson que viande. Le vin est bon, et la bière n’est pas mal. Je vous conseille quand-même l’alcool local, la Boronitska (orthographe incertaine). Le Bambus et le michmach (ortho tout aussi incertaine) sont deux boissons « spéciales », un mélange de coca et de vin rouge pour le premier, de fanta et de vin blanc pour le second. Alors oui, les français vont hurler au sacrilège, mais c’est très bon.

    La propreté est de rigueur, pas un papier en rue. Maribor est une ville estudiantine, donc jeune. Il y a réellement de quoi s’y amuser tout en effectuant quelques visites culturelles. Il y a de magnifiques parcs où l’on peut s’y promener ou faire un pique-nique en toute tranquillité. La « Night-life » en vaut la peine. Même s’ils fermaient vers 5h du matin. Après 21h, interdiction d’acheter de l’alcool, mais on avait le droit d’en consommer dans les différents bars et boites de nuit de la ville. Les petites rues sont pittoresques ainsi que les petits bars disséminés ça et là. A refaire, je repars sans hésiter (j’y suis d’ailleurs retourné après ma période Erasmus, c’est dire si nous nous y sommes amusés). Cela restera l’un des plus beaux souvenirs de ma vie. Jeunes gens, profitez-en, oubliez les autres destinations et foncez vers Maribor…

    Salutations de Liège,

    Christophe

  4. PETIT dit :

    impossible de me souvenir de la fin du conte pour enfants le bon géant
    Martin Krpan si vous avez la réponse merci pour mes petits enfants
    c’était un privilege de la cour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.